Le porte-parole du PS, Benoît Hamon, a témoigné publiquement son soutien aux salariés de Seafrance ce jeudi 29 décembre.

SeaFrance : qu'attend le gouvernement pour sauver ces emplois?
 
Les salariés de SeaFrance portent aujourd’hui un ambitieux projet de coopérative (SCOP) auquel manque les financements indispensables à un redémarrage de l’activité – 50 millions d’euros, un montant inférieur au coût d’un plan social.
Benoit Hamon s'est porté symboliquement acquéreur d'une part au projet de future coopérative que les marins de la société maritime transmanche essaient de construire.
 
Les collectivités territoriales dirigées par des élus socialistes ont d'ores et déjà répondu présentes et appuieront financièrement les salariés dans leur plan de reprise : «Il ne manque plus que l'Etat français à travers le FSI (fonds stratégique d'investissement)». «Dans une période de crise, il faut décréter la mobilisation générale pour l'emploi», a conclu le porte-parole.