La Rose dans la vallée

01 octobre 2014

Pour la réouverture du Commissariat d'Eaubonne

Commissariat


Depuis fin août, le commissariat de Police nationale d'Eaubonne est fermé. 
Pour porter plainte, avoir des renseignements, il faut maintenant aller à Ermont, sans transports en commun existants.

Depuis 10 ans, ce commissariat est régulièrement menacé. Sous tous les gouvernements, François Balageas a toujours réussi à obtenir le maintien de ce service public essentiel pour les Eaubonnais.

Pour Grégoire Dublineau, nouveau maire, c'est un échec, alors que la sécurité était un axe majeur de sa campagne.

Il dit avoir besoin de l'appui de l'ancienne majorité, pour entamer des discussions avec le préfet. Le groupe "Eaubonne notre ville" a bien sûr voté POUR la motion demandant au Préfet la réouverture du commissariat.

 voir www.eaubonnenotreville.fr

Posté par PS95600 à 12:12 - Permalien [#]
Tags : , ,

29 septembre 2014

Ulysse s’allonge sur le divan

 

ulysse.95@free.fr / www.ulysseleblog.org / 06 78 43 00 69

Posté par PS95600 à 19:07 - Permalien [#]
Tags : ,

25 septembre 2014

Lancement de la newsletter de Guillaume Balas

Nouvel élu au Parlement européen pour la circonscription Ile de France et Français de l’étranger, j’ai décidé de mettre en place cette newsletter pour vous rendre compte de mon activité parlementaire et de mes prises de position dans les instances européennes et nationales. Cet outil est surtout là pour vous permettre de m’interpeller et de prendre contact.
N’hésitez pas à la parcourir et à me faire vos retours sur les sujets que vous souhaiteriez me voir aborder.

Je vous invite à vous y inscrire afin de recevoir mes futures publications :

Inscription NL GB

Vous pouvez également utiliser le lien ci-contre pour accéder au formulaire d’inscription : http://eepurl.com/3UqM1

Pour visionner la première édition de ma nouvelle newsletter : cliquez ici

Newsletter de Guillaume BALAS Député européen • 24 septembre 2014

 

Et pour compléter cette newsletter, je vous invite à visionner une vidéo d’introduction où j’ai souhaité présenter mes fonctions, mes attributions mais également les priorités que j’ai souhaité donner à mon mandat :

Posté par PS95600 à 23:19 - - Permalien [#]
Tags :

24 septembre 2014

point sur le statut des fonctionnaires

Publié 

J’ai reçu ces dernières semaines de nombreuses pétitions de soutien à la proposition de loi de Jean-François Mancel visant à supprimer le statut de la fonction publique. Je publie ci-dessous quelques éléments de réponse au sujet du statut des fonctionnaires :

contribuables associes 2Cette pétition fait écho à une revendication de l’association « les Contribuables associés », dont le calcul qui aboutit à une économie d’une centaine de milliards d’euros, est très contestable.

Si la bonne gestion des deniers publics est un impératif, il convient d’analyser sans préjuger le statut de la fonction publique français qui n’implique pas automatiquement des dépenses plus importantes pour l’Etat. Il ne constitue nullement un régime « privilégié », pour citer la pétition. Ainsi, par exemple, le salaire mensuel brut moyen après 15 ans d’exercice dans l’enseignement primaire est de 2700€ en France contre 4600€ en Allemagne. Aujourd’hui, la rémunération des agents publics est globalement comparable à celle des salariés du secteur privé.

Dans le cadre de la nécessaire réduction des déficits publics, des efforts réels ont été consentis par les fonctionnaires. Ainsi, le « point d’indice » étant gelé depuis 2011, les salaires n’ont pas progressé. Compte tenu de l’inflation sur la période, les salaires en volume des fonctionnaires sont même légèrement en baisse.

Enfin le nombre de fonctionnaires est stable depuis une dizaine d’années, et les trois fonctions publiques d’Etat, territoriale et hospitalière ont opéré de grands changements, par exemple sur le temps de travail, la réorganisation, la dématérialisation…

Le statut de la fonction publique a prouvé sa capacité à s’adapter et ne peut être réduit à la seule question financière. Les fonctionnaires ont une mission d’intérêt général et l’accès aux postes de la fonction publique est ouvert à tous les citoyens, sur concours qui satisfont à l’exigence d’impartialité.

Loin des idées reçues, ce statut est régulièrement modifié et joue son rôle dans l’efficacité du service public. Je suis d’accord avec l’idée que l’efficience et la qualité de ce service peuvent et doivent encore être améliorées. 

Gérard SEBAOUN, député du Val d’Oise

Posté par PS95600 à 14:44 - Permalien [#]
Tags :

20 septembre 2014

Groupe Val d'Oise Utile & Solidaire/motion déposée ce 19 septembre en séance

MOTION_Pdf_diff

Groupe Socialiste et Apparentés

Conseil Général du Val d'Oise

tél.01 34 25 31 58

CONSEIL GENERAL DU VAL D'OISE

2 AVENUE DU PARC

CS 20201 CERGY

95032 CERGY PONTOISE CEDEX

_________________________________________

Posté par PS95600 à 15:06 - - Permalien [#]
Tags :

19 septembre 2014

François Hollande : quatrième conférence de presse.

Jeudi 18 septembre 2014, le président de la République, François Hollande, a tenu sa quatrième conférence de presse.

Texte  en PDF

 

 

Posté par PS95600 à 12:25 - - Permalien [#]
Tags :

10 septembre 2014

Gérard SEBAOUN : Focus sur la rentrée scolaire

Dans le Val d'Oise, la rentrée scolaire s'est déroulée sans grande difficulté. Je note que les Maires qui s’étaient élevés, souvent avec véhémence, contre la réforme des rythmes scolaires, l’ont finalement appliquée. En effet, il eut été irresponsable pour des élus de considérer les élèves et leur famille comme des « otages ».

Reste que les activités périscolaires, popularisées sous le vocable TAP (temps d’activités périscolaire), n’ont malheureusement pas été mises en place dans de nombreuses communes, à l’encontre de l’esprit de la réforme. Nos enfants, quelle que soit leur école, ou les ressources financières de leurs parents, doivent pouvoir bénéficier de ces activités d’éveil et d’initiation. Pour certaines familles ce sera la double peine : pas de TAP et une « garderie payante ». Je note également la colère légitime des parents d’élèves du collège Jules Ferry d’Eaubonne, obligés de monter au créneau pour obtenir les manuels scolaires correspondant aux programmes en vigueur. Il appartient au rectorat de fournir à chaque collégien les outils nécessaires à sa scolarité.

Enfin, lors de la mise en oeuvre du plan numérique des collèges, que j’ai initié dès 2010 au Conseil général sous la présidence de Didier Arnal, nous avions entamé des discussions avec les éditeurs pour l’utilisation numérisée des manuels. Cette question reste brûlante d’actualité.

Gérard SEBAOUN, député du Val d’Oise

Contact presse :
Nicolas TCHENG, collaborateur parlementaire
06 28 65 75 20 gsebaoun@assemblee-nationale.fr

Posté par PS95600 à 12:14 - Permalien [#]
Tags :

09 septembre 2014

Eaubonne : permanences de François Balageas, Conseiller Général.

François Balageas assure des permanences en tant que Conseiller Général.
Celles-ci ont lieu au
grand chalet (parc Monet)
les deuxièmes samedi de chaque mois.
Première permanence   samedi 13 septembre de 9h à 12h.

Posté par PS95600 à 16:22 - Permalien [#]

27 août 2014

Conseil municipal groupe "Eaubonne, notre ville" :EXIGENCE ET VIGILANCE

Nous souhaitons d'abord remercier les 3862 électeurs qui nous ont apporté leurs suffrages en mars dernier. Ils permettent à 7 élus de la liste "Eaubonne, notre ville", de siéger au Conseil municipal et à 2 élus de siéger au Conseil communautaire.
Ayant toujours combattu les oppositions stériles, nous serons une minorité constructive, mais exigeante et vigilante. Nous porterons au Conseil municipal nos idées et nos projets. Notre réflexion et notre action dans le nouveau contexte seront inspirées par nos valeurs, solidarité, respect de chacun, égalité des chances, démocratie locale.
Nous défendrons notre gestion en rétablissant la vérité chaque fois que nécessaire, comme nous l'avons fait au moment du vote du budget, où nous avons démontré le faible endettement de la ville, ce que l'audit commandé par la nouvelle municipalité confirmera. Nous ne laisserons pas caricaturer le bilan de nos mandats précédents qui ont fait d'Eaubonne une ville bien équipée, dynamique, solidaire et ouverte à tous.
Nous veillerons à ce que l'exercice de la démocratie ne soit pas que de façade. Nous avons commencé à le faire lors du conseil municipal de juillet, qui a vu la création de comités consultatifs mais aussi celle de sous-comités opaques, qui nous font craindre pour la réelle participation des acteurs locaux et des élus minoritaires.
De nombreux défis attendent notre ville pour ce mandat, négocier l'évolution de l'intercommunalité ou faire évoluer les services dans un environnement financier plus difficile. Nous prendrons position de manière responsable sur les projets. Nous suivrons particulièrement l'application de la réforme des rythmes scolaires, très importante pour la réussite de nos enfants. Nous continuerons à promouvoir une répartition entre les temps scolaires et péri-scolaires plus respectueuse du rythme de l'enfant, des activités péri-scolaires gratuites et de qualité, la nécessité de construire un Projet Educatif pour Eaubonne ambitieux et associant tous les acteurs.
Fidèles à notre esprit de proximité et d'écoute, nous serons présents et actifs dans la ville, afin de relayer vos préoccupations. Nous souhaitons porter la parole de toutes les Eaubonnaises et de tous les Eaubonnais qui le souhaitent. N'hésitez pas à nous contacter.

Le groupe Eaubonne, notre ville : Marie-José Beaulande, Frédéric Legendre, Jean Aubin, Alexandra Girard, Bernard Le Dûs, Sylvie Daunesse, Fabien Roussel
www.eaubonnenotreville.fr
contact@eaubonnenotreville.fr

Posté par PS95600 à 19:12 - Permalien [#]

10 juillet 2014

Gérard Sebaoun : Le compte pénibilité, une avancée à protéger (Le Monde - co-signé par 32 députés)

Le Monde.fr | 10.07.2014  | Par

Flash mob organisé par la CFDT contre la pénibilité au travail, en mai 2011 à Nantes.

L'amélioration des conditions de travail doit être un objectif permanent et la prévention des risques fait corps avec le développement économique. Il est inacceptable que l'espérance de vie d'un ouvrier âgé de 35 ans soit inférieure de six ans à celle d'un cadre. C'est dans ce contexte qu'est né le compte personnel de prévention de la pénibilité inscrit dans la loi sur les retraites de 2013. Après son adoption par l'Assemblée nationale, Jean-Marc Ayrault, premier ministre en exercice, avait dit sa fierté et Marisol Touraine avait souligné une grande avancée sociale. Le compte pénibilité mérite notre appui sans faille.

En 2008 et après d'âpres négociations, les partenaires sociaux ont abouti à l'adoption d'une liste de dix facteurs d'exposition à la pénibilité. La loi Woerth de 2010 sur les retraites a traduit la pénibilité de façon très restrictive, avec une vision réparatrice et médicalisée, reconnaissant seulement quelques six mille salariés.

DOUBLE CONSTAT
A l'inverse, la loi de 2013 établit un principe universel avec la création d'un compte personnel pour des millions de salariés du secteur privé qui pourront ainsi bénéficier d'une formation, d'un temps partiel ou d'une retraite anticipée. Sur ce dossier emblématique et tout au long de nos travaux, nous avons fait un double constat : la volonté commune de toutes les organisations salariales d'aboutir et l'hostilité, perceptible dès la publication du rapport Moreau sur les retraites, des organisations patronales.

Tous les acteurs de ce dossier complexe savaient parfaitement que les discussions sur la fixation des seuils et les durées d'exposition avant la rédaction des décrets d'application seraient difficiles, d'où la mission confiée par Marisol Touraine à Michel De Virville. Ses préconisations, fruit d'un long travail de concertation, ont été très largement saluées. Elles respectent le cadre fixé et le droit existant.

Face à l'obstination des adversaires du compte pénibilité, nous avons multiplié les alertes auprès des ministères concernés et reçu une écoute attentive. Nous avons également rencontré les partenaires sociaux qui le souhaitaient. Mais le travail de sape des organisations patronales n'a jamais faibli jusqu'à l'appel adressé au président de la République et au premier ministre dans Le Journal du Dimanche du 28 juin 2014.

Le compte pénibilité y est dépeint de façon caricaturale : « pas assez travaillé, inapplicable, coûteux », faisant écho à d'autres accusations telles « usine à gaz, nid à contentieux… »
La déclaration du premier ministre parue dans Les Échos le 1er juillet, en réponse à leurs exigences outrancières et en pleine discussion sur le Projet de Loi de Financement Rectificative de la Sécurité sociale pour 2014, fut pour nous une véritable surprise.

Quatre facteurs de pénibilité seulement seront pris en compte au 1er janvier 2015 (date d'entrée en vigueur de la loi) renvoyant à plus tard notamment les postures pénibles et la manutention lourde ou les risques chimiques. Le financement est reporté et réduit à un niveau minimal.
Le compte personnel de prévention de la pénibilité est une grande conquête sociale qui vient renforcer le droit des salariés à la santé et la sécurité au travail. Nous considérons qu'il ne doit pas être découpé en tranches et nous appelons à son financement progressif dès la première année.

Gérard Sebaoun est également président du groupe d'études à l'Assemblée nationale « Pénébilité du travail, santé au travail et maladies professionnelles ».

  • Gérard Sebaoun ((Député du Val d'Oise (SRC)))

Ce texte a été cosigné par 32 élus

Pouria Amirshahi, député des Français de l'étranger (SRC) ; Danielle Auroi, député du Puy-de-Dôme (Ecolo) ; Laurent Baumel, député d'Indre et Loire (SRC) ; Philippe Baumel, député de Saône et Loire (SRC) ; Jean-Pierre Blazy, député du Val d'Oise (SRC) ; Marie-Odile Bouillé, (député de Loire-Atlantique (SRC)); Kheira Bouziane,  député de Côte d'Or (SRC) ; Jean-Noël Carpentier, député du Val d'Oise (RRDP) ; Christophe Cavard, député du Gard (Ecolo) ; Nathalie Chabanne, député des Pyrénées-Atlantiques (SRC) ; Pascal Cherki, député de Paris (SRC) ; Sergio Coronado, député des Français de l'étranger (Ecolo) ; Sandrine Doucet, député de Gironde (SRC) ; Richard Ferrand, député du Finistère (SRC) ; Jean-Marc Germain, député des Hauts-de-Seine (SRC) ; Estelle Grelier, député de Seine-Maritime (SRC) ; Edith Gueugneau, député de Saône et Loire (SRC) ; Chantal Guittet, député du Finistère (SRC) ; Razzy Hammadi, député de Seine-Saint-Denis (SRC) ; Régis Juanico, député de la Loire (SRC) ; Chaynesse Khirouni, député de Meurthe-et-Moselle (SRC) ; Jean-Philippe Mallé, député des Yvelines (SRC) ; Véronique Massonneau, député de la Vienne (Ecolo) ; Philippe Noguès, député du Morbihan (SRC) ; Christian Paul, député de la Nièvre (SRC) ; Christophe Premat, député des Français de l'étranger (SRC) ; Denys Robiliard, député de Loir-et-Cher (SRC) ; Frédéric Roig, député de l'Hérault (SRC) ; Barbara Romagnan, député du Doubs (SRC) ; Jean-Louis Roumegas, député de l'Hérault (Ecolo) ; Suzanne Tallard, député de Charente-Maritime (SRC) ; et Paola Zanetti, député de Moselle (SRC).

Posté par PS95600 à 19:42 - Permalien [#]