Chers camarades,
Oui, j'ose cette expression.
Oui j'ose l'utiliser car l'heure est grave.
Oui, j'ose vous appeler ainsi en espérant qu'elle vous permettra de retrouver en vous ce qui a fait pendant des années votre engagement à mes côtés et aux côtés celui des socialistes.
L'Europe est indissociable de l'ADN des socialistes.
Sans remonter aux sources de notre famille de pensée, les socialistes en responsabilité ont toujours oeuvré à la construction européenne, de Guy Mollet à François Hollande en passant par Jacques Delors, Lionel Jospin et bien évidemment François Mitterrand.
Lors de la dernière élection présidentielle certains d'entre vous ont fait le choix d'un autre candidat que celui des socialistes.
Certains ont fait le choix, sincère ou forcé, d'un candidat qui se présentait comme capable de rassembler la gauche et aussi de battre l'extrême-droite.
Force est de constater qu'il porte, depuis son élection, une politique libérale en rupture avec ses propos de candidat et ce afin de plaire chaque jour un peu plus à l'électorat de droite.
La prise en main de la campagne par Edouard Philippe le démontre une nouvelle fois. Comme les propos choquants de la candidate Nathalie Loiseau encore ce matin sur une chaîne d'infos.
De plus, force est de noter au travers les sondages qu'il n'est plus celui capable de battre l'extrême droite. Il ne s'agit pas d'un jugement mais d'un constat.
Alors que faire ?
D'abord, ne pas tomber une nouvelle fois dans le piège français qui fait confondre le scrutin européen avec celui visant à choisir une majorité présidentielle ou parlementaire. Emmanuel Macron est élu jusqu'en 2022 et ce quelque soit le résultat du 26 mai. Nos institutions doivent et seront respectées.
Ensuite regarder cette élection pour ce qu'elle est, l'élection par tous les électeurs européens des 751 députés européens.
Même les Britanniques le feront.
Il s'agit donc de choisir de ce fait une majorité politique au Parlement européen, et ce pour cinq années. Et au travers eux, de choisir le prochain Président de la Commission européenne.
L'élection européenne du 26 mai prochain est un rendez-vous historique.
Oui, historique car depuis l'élection au suffrage universel en 1979, le Parlement européen peut pour la première fois connaitre une majorité de gauche autour des socialistes et les sociaux-démocrates et ce avec d'autres force de gauche et écologistes.
L'Europe peut changer. L'Union européenne peut porter de nouvelles politiques. Ne gâchons pas cette chance historique.
Chers camarades, le bulletin de vote LREM-Modem est donc un vote gâché, un vote inutile.
Les députés LREM-Modem seront dans un groupe minoritaire.
Votre voix peut donc ajouter un député supplémentaire LREM-Modem, certes, mais surtout empêcher le Parlement européen d'avoir une majorité de gauche et écologiste.
Seul le bulletin Envie d'Europe pourra être utile aux idéaux que nous portons nous les socialistes «dans et hors des mûrs » et construire une Europe qui protège et construit l'avenir des Européens.
Au nom de notre histoire et de nos combats passés et j'espère à venir, participons à travers notre vote du 26 mai à cette nouvelle majorité européenne.
Amitiés socialistes.

Rachid Temal
Militant et parlementaire socialiste