Cergy, le 4 septembre 2017

Cher-e camarade,

Après les élections du printemps dernier, nous entrons dans une nouvelle séquence politique pour notre pays et notre parti.

Aussi, notre famille politique doit être à la hauteur des enjeux et pleinement au service de nos concitoyens face à un pouvoir qui, s'il s'annonçait « ni de droite, ni de gauche », mène bien une politique banalement de droite.

Nous avons toutes et tous en tête les annonces et décisions de cet été : contre le pouvoir d'achat (APL, CSG, gel du poids d'indice des fonctionnaires), contre le service public et les collectivités locales (suppressions de crédits sur la politique de la ville, l'investissement en milieu rural, les contrats aidés, la taxe d'habitation et les dotations), contre le droit du travail et les droits des salariés via les ordonnances, les mesures prises sur les politiques éducatives et bien évidemment la baisse de l'impôt de solidarité sur la fortune. Et ce alors que le gouvernement annonce 20 milliards de coupes budgétaires sur l'exercice 2018. Quelques annonces, notamment sur le Plan climat de Nicolas Hulot, n'arrivent pas à masquer la véritable nature de la majorité parlementaire.

Je tiens à souligner et à saluer l'action des parlementaires socialistes à l'Assemblée nationale et au Sénat, notamment les Valdoisiens que sont François PUPPONI et Dominique GILLOT. Pour sa part, Alain RICHARD a fait le choix au lendemain de l'élection présidentielle de quitter notre formation politique et de pleinement soutenir la politique du gouvernement d'Edouard PHILIPPE.

Nous sommes dans l'opposition. Le Parti socialiste est dans l'opposition au gouvernement d'Edouard PHILIPPE – Bruno LE MAIRE – Gérald DARMANIN.

Si le jugement des Français est négatif sur le nouveau pouvoir, nous devons être lucides sur notre propre situation et en tirer les conséquences.

Aussi, dans cette séquence politique, nous devons travailler et nous rassembler autour du triptyque « se refonder, s'opposer et proposer » avec comme objectif : être utile à notre pays et à nos concitoyens. Cet été, à plusieurs reprises, j'ai eu l'occasion de porter cette stratégie, au nom du Parti socialiste, au sein des instances nationales et dans les médias.

Se refonder. Il s'agit d'engager un processus de refondation de notre famille politique. Pour écrire cette nouvelle page de l'histoire du socialisme démocratique et répondre aux attentes de nos concitoyens, il revient aux militants, qui sont la force de la famille socialiste, de décider et de dessiner l'avenir. Et ce tout au long d'un processus, à travers une "feuille de route" de la refondation. Les Français seront également invités à y contribuer. Lors de la rentrée politique de notre fédération prévue le 17 septembre au matin un atelier portera sur cette question. Je t'invite à y participer. (Invitation jointe)

S'opposer. Socialistes, nous sommes l'opposition de gauche au nouveau pouvoir. Ses premières décisions ne vont pas dans le sens de la justice sociale, fiscale et territoriale. C'est pourquoi, alors que nous engagerons notre refondation, nous serons chaque jour actifs au parlement et dans les collectivités territoriales, et tournés vers les Français. Nous engagerons dans les prochaines semaines dans notre fédération, en lien avec nos élus, un travail sur les prochaines élections territoriales de 2020 et 2021 (municipales, départementales et régionales).

Avant cela, nous avons un premier rendez-vous avec les élections sénatoriales le 24 septembre. Notre liste rassemblera des socialistes et des divers gauche au service du département, de ses communes et de nos concitoyens face d'une part à une droite hégémonique mais divisée en trois listes, et d'autre part deux listes représentantes et soutien du gouvernement d'Edouard PHILIPPE – Bruno LE MAIRE – Gérald DARMANIN. Ces deux dernières souhaitent au nom d'amitiés anciennes récupérer des voix de gauche de grands électeurs du Val d'Oise pour mener au parlement une politique de droite. Comment imaginer soutenir dans nos villes et villages, que la baisse des APL, la baisse des crédits sur la politique de la ville ou l'investissement en milieu rural soient soutenus par des élus de gauche. La liste que nous présentons a vocation à représenter et à défendre tous les territoires urbains comme ruraux, en difficulté comme en développement, car notre objectif est la solidarité envers tous les Valdoisiens.

Proposer. Nous devrons à la fois nous appuyer sur les valeurs du socialisme, l'analyse sans tabous de l'exercice du pouvoir, des politiques publiques menées par les élus. Cela nous permettra de proposer un projet de société de gauche, responsable et porteur d'espoirs. Là encore, la parole et la décision des militants sera centrale.

Notre fédération sera mobilisée dès cette rentrée sur trois thématiques fortes : l'opposition aux ordonnances sur le code du travail, les coups portés à la jeunesse et enfin, avec l'UDESR et les élus, la défense du service public et des collectivités.

Comme tu peux le constater, nous avons devant nous de nombreux défis. Nous devons en prendre la mesure, nous rassembler et les relever, ensemble.

Tu peux compter sur mon soutien et mon engagement sans faille au service de nos idées et des militants du Val d'Oise.

Amitiés,

Rachid TEMAL
1er Secrétaire fédéral
Secrétaire national