20160401135118624935

Ce mercredi 30 mars le débat sur le budget 2016 du STIF a une nouvelle fois été l’occasion de « confronter la superbe des promesses de campagne de V. Pécresse à l’absence d’ambitions nouvelles dans son action » pour les administrateurs socialistes Isabelle Beressi, François Kalfon et Jonathan Kienzlen.

Nous constatons en effet :

  •  qu’après avoir annoncé le « déploiement de 700 trains neufs ou rénovés d'ici 2021 » et un plan de « 1000 bus » pour la grande couronne, le projet de budget 2016 n'intègre aucune de ses promesses électorales en matière d'investissement.

Au contraire, le rapport sur le budget primitif ne fait que souligner l’ampleur de l'action de la précédente majorité, notamment en matière de renouvellement de matériel roulant :

  •  En 2016, 73 rames nouvelles seront livrées et 39 rames rénovées grâce à 448 M€ inscrits au budget 2016 pour financer "les coups partis";
  •  Entre 2010 et 2015, les conventions signées par la précédente majorité auront permis d'acheter ou de rénover 530 rames notamment pour les lignes H, K et L, pour le RER A, ou encore pour les lignes 2, 5 et 9 du métro.

Les annonces fracassantes de V. Pécresse dans la presse, ne passent donc pas le cap du premier budget du STIF voté depuis son élection.

D’ailleurs, la probable annulation de la suppression de l’aide aux transports pour les titulaires de l’AME sera un révélateur de plus de l’inconséquence de la gestion de la nouvelle majorité.

Enfin, les élus socialistes seront extrêmement vigilants quant à la hausse à venir du prix du Pass Navigo qui viserait à financer les promesses intenables de V. Pécresse, puisque aux dires mêmes de S. Beaudet, Vice-Président aux Transports de la Région lors du CA, « cette question n’est pas taboue ».

Isabelle Beressi (95), François Kalfon (77) & Jonathan Kienzlen (94),
élus au STIF du Groupe socialiste et républicain de la Région Île-de-France

CP_STIF___30_mars_2016___Gp_soc_IDF