Franciliennes, Franciliens,

Ce dimanche est un jour important pour notre Région et notre République. Il faut aller voter. Pour vous-mêmes, pour nous tous, pour ceux qui viennent après.

Les terroristes, en nous frappant au cœur, ont voulu changer notre manière de vivre en démocratie. Ils rêvent d’une France où l’on aurait peur de sortir, où l’on renoncerait à aller voter.

Notre riposte doit se faire dans les urnes. Renoncer, ce serait capituler. S’abstenir, ce serait les laisser gagner un peu.

Plus que jamais, notre Région a besoin de mots qui rassemblent et d’actions qui unissent.

Nous n’avons rien à attendre de la droite. Acoquinée avec la Manif pour tous, empêtrée dans ses dérives, ce qu’elle dit aux Franciliens, c’est « Méfiez-vous les uns des autres ». Elle est un danger pour la culture, pour l’école publique, pour la vie associative. Elle menace le droit à l’IVG, le mariage pour tous.

Quant à l’extrême-droite, plus perverse que jamais, le message qu’elle adresse, c’est « Haïssez-vous les uns les autres ». Pour ancrer la peur, elle a toujours eu besoin d’un coupable idéal. Hier, c’était le Juif. Aujourd’hui, c’est le Musulman, le jeune de banlieue. Le FN est et restera toujours une verrue de notre histoire.

Au nom de ce projet, nous avons posé des priorités fortes : la bataille du logement grâce notamment à l’encadrement des loyers, l’amélioration des transports à travers par exemple le 24h/24 et la police des transports, le combat éducatif et culturel grâce aux programmes « Zéro décrocheur » et « Culture et Arts au Lycée », l’engagement écologique via l’écotaxe pour les poids-lourds qui traversent l’Île-de-France…

Ces priorités qui s’appuient sur 160 propositions précises, financées avec zéro euro d’augmentation de la fiscalité des ménages et des entreprises, sont de nature à rassembler tous les Franciliens et à permettre à notre Région de respirer l’Égalité républicaine.

Tous nos engagements, je les tiendrai. J’ai l’expérience, les convictions de gauche et le sens de l’intérêt général qui me permettront de vous représenter dignement et de présider une région qui a la dimension d’un pays.

C’est trop important.

S’abstenir, ce serait renoncer.

Et depuis ce maudit vendredi 13, nous n’avons plus le droit de renoncer à quoi que ce soit dans notre manière de vivre en France.

Vive la Gauche ! Vive la République ! Vive la France ! Vive l’Île-de-France !

Claude Bartolone