Chère Camarade, cher camarade,
Alors que s’est achevé ce week-end, la période du congrès où nous prononçons sur l’orientation politique de notre parti et l’élection du premier secrétaire national, il nous en faut aborder la dernière étape. Dans ce cadre, je te présente ma candidature au poste de secrétaire de section d’Eaubonne-Montlignon. A cette occasion, je tiens à saluer le travail effectué par Axel qui a fait le choix de ne pas se représenter à cette fonction. Je souhaite, de la même manière, organiser un travail militant et collectif respectant les envies de chacun.
Nous vivons actuellement une période difficile pour la gauche et notre parti. Le contexte national et les défaites successives aux dernières élections sont à même de nous inquiéter à la fois sur la montée du Front National et sur notre capacité à mobiliser notre électorat. Lors des élections départementales où j’ai pu être candidate, nous avons pu mesurer, avec les camarades, l’éloignement des électeurs de gauche des questions politiques, qui pourtant ont bien des conséquences sur leur quotidien. Nous avons donc la responsabilité de créer de nouvelles dynamiques afin de les impliquer dans des choix politiques qui les concernent directement tout en continuant de défendre, au quotidien, nos valeurs socialistes de justice sociale et d’égalité.
Forte de mon expérience d’animatrice fédérale du Mouvement des Jeunes Socialistes du Val d’Oise depuis bientôt deux ans, c’est avec un sentiment de responsabilité et d’enthousiasme que je vous présente ma candidature. Toutefois, j’ai également pu mesurer les difficultés auxquelles est confrontée notre famille politique. Ces difficultés ne doivent pas nous faire renoncer à l’objectif de voir de nouveaux adhérents rejoindre la section dans un contexte où le futur de la gauche se jouera grandement au sein du Parti socialiste. C’est par le travail de terrain que nous arriverons à reconstruire du lien avec nos concitoyens. A nous d’inventer de nouvelles formes de militantisme afin de préparer les victoires futures, qui je l’espère, seront nombreuses.
Egalement membre des instances fédérales, je pourrai faire le lien avec la fédération afin de faire remonter les attentes et interrogations. Il s’agira également de défendre les revendications et les intérêts de notre section.
Dans un contexte national de défiance et désillusion, je crois à notre utilité en tant que première force de gauche sur nos villes et à la nécessité de continuer à militer ensemble avec le plaisir de la camaraderie.
Je reste, bien sûr, à ta disposition pour en discuter et compte sur toi pour continuer les combats qui seront nombreux à mener.
Amitiés socialistes,
Manon Comte