Mercredi 21 mai 2014


A quelques heures de la fin de la campagne officielle, les sondages sur les intentions de vote aux élections européennes en Île-de-France et parmi les Français de l’étranger placent l’abstention en tête.

Le FN et l’UMP sont au coude-à-coude. La droite et surtout le Front national mobilisent leurs électorats respectifs ; la première pour imposer le statu quo en Europe et maintenir son dogme de l'austérité, le second pour "empêcher l'Europe d'avancer". Aucune de ces formations n'a la volonté ou la capacité de changer l'Europe libérale et conservatrice construite par la droite en une Europe où les droits sociaux l'emporteraient sur la loi des marchés.

40% des personnes interrogées déclarent pouvoir encore changer d'avis. Ces derniers jours sont donc décisifs ! Nous devons être mobilisés sur le terrain, sur les réseaux pour rappeler que l'Europe n'est pas de droite ou libérale par nature et que les électeurs n'ont jamais eu autant le pouvoir pour changer de politique en Europe.

Les enjeux démocratiques et politiques sont historiques : il faut une nouvelle majorité au Parlement européen pour que Martin Schulz soit le prochain président de la Commission européenne.

Je serai, avec l’ensemble des candidats franciliens, à vos côtés sur le terrain pour argumenter, diffuser nos tracts, mobiliser notre électorat, expliquer qu'une autre Europe, #NotreEurope est non seulement possible mais surtout indispensable pour mettre en place une nouvelle croissance européenne, pour créer des emplois et engager la transition écologique.

Vous pouvez compter sur moi pour jeter toutes mes forces dans cette bataille des dernières heures. Je sais pouvoir compter sur vous pour démultiplier ces forces pour que Martin Schulz soit le prochain président de la Commission européenne !

Avec toute mon amitié,

Pervenche Berès,
Tête de liste PS pour la circonscription Île-de-France et Français de l'étranger

 

Le 25 mai,
un seul jour, un seul tour