Photo : Yves Malenfer/Matignon
Photo : Yves Malenfer/Matignon
19/07/2013

Améliorer sans attendre les transports du quotidien, c'est le choix du Gouvernement. L'Ile-de-France est particulièrement concernée. Comme prévu lors du lancement du Nouveau Grand Paris, 6 milliards d'euros vont être investis pour développer et moderniser le réseau francilien entre 2013 et 2017.

Il n'est pas acceptable de craindre de perdre son emploi parce qu'on est en retard au travail à cause d'un train bloqué ou annulé
Jean-Marc-Ayrault

Conformément à l'engagement pris lors du lancement du Nouveau Grand Paris le 6 mars dernier, l'Etat et la région Ile-de-France vont consacrer 6 milliards d'euros 1 à la rénovation et au renforcement du réseau de transports franciliens existant d'ici 2017. Soit trois fois plus qu'actuellement.

L'amélioration des trajets du quotidien, c'est l'un des deux chantiers du Nouveau Grand Paris, l'autre portant sur la réalisation à horizon 2030 du réseau de métro automatique Grand Paris Express, dont l'enquête publique doit débuter à la fin de l'année.

Photo : Yves Malenfer/Matignon
Photo : Yves Malenfer/Matignon

La ratification de ce protocole relatif au plan de mobilisation pour les transports d’Ile-de-France est une étape importante. "Il n'était pas facile de concilier l'ambition du Grand Paris Express avec ce vaste plan de mobilisation et je me félicite que nous ayons réussi" a indiqué Jean-Marc Ayrault.
6 milliards d'euros pour prolonger les métros, moderniser les RER, développer bus et tramways
 

Ce plan de mobilisation va permettre au total l'aboutissement de 42 chantiers d'ici 2017 : prolongations de lignes de métro (comme la 14 jusque St-Ouen), rocades autour de la proche banlieue, dizaines de projets de tramway (dont une ligne qui ira jusque Clichy-Montfermeil). Trente ont déjà démarré et les autres sont au stade de l'enquête publique.
La modernisation des RERest aussi particulièrement concernée, avec 908 millions d'euros d'investissements débloqués (avec pour conséquence, par exemple, l'augmentation des fréquences du RER D dans le tunnel Châtelet – Gare du Nord dès fin 2013).

Une stratégie à l'échelle nationale

La signature de ce protocole pour l'Ile-de-France doit être replacée dans une stratégie à l'échelle nationale, développée le 9 juillet dernier lors de la présentation du plan "Investir pour la France".

"Les Français, et notamment les Franciliens demandent plus de mobilité, plus de régularité. C'est pour cette raison que le Gouvernement a décidé de donner la priorité à la remise en état et à l'amélioration du réseau existant."

Ainsi l'effort de la Nation toute entière pour la modernisation et le développement des infrastructures et services de transports en France sera désormais porté à 5 milliards d'euros par an.
Et d'ici 2030, les deux tiers des moyens engagés seront consacrés à la modernisation des réseaux existants et au changement de matériels roulants Intercités.