debat-culture[1]Au Conseil général du Val d’Oise, une nouvelle fois, l’UMP-UVO vote aujourd’hui l’augmentation des tarifs de Rest’O collège de + 6,5% à + 12% et l’augmentation de la carte Imagin’R(transport scolaire)
de + 2,5%
.

L’UMP-UVO s’attaque au pouvoir d’achat des familles

Ces décisions prises sans concertation auront pour les familles non seulement une incidence considérable sur leur budget mais aussi un impact sur le quotidien des Collégiens. Beaucoup,à n’en pas douter, risque de devoir choisir entre se rendre au collége en bus ou prendre un repas équilibré à la cantine scolaire.

L’UMP-UVO dénature le dispositif RestO’ Collége

Dés 2009, face à une fréquentation anormalement basse de la restauration scolaire, la majorité de gauche au Conseil général avait réagit en créant le dispositif Rest’O Collége qui offrait des tarifs adaptés aux ressources des familles, en apportant une amélioration des repas Cette décision de la droite départementale d’augmenter les tarifs de Rest’O Collége est un véritable coup d’arrêt à cette dynamique portée par l’ensemble des partenaires du monde de l’éducation

L’UMP-UVO adepte de la double peine

Après l’augmentation des tarifs de Rest’O Collège, loin des préoccupations quotidiennes des familles Valdoisiennes l’UMP-UVO décide également de ne pas revaloriser la participation du Conseil général,c’est donc une augmentation de + 2,5% du transport scolaire que devront supporter seules les familles.

Une fois de plus l’UMP-UVO démontre son désintérêt de la jeunesse Valdoisienne et son incapacité à mettre en œuvre une politique départementale de soutien et de protection des Valdoisiens, face à la crise et en particulier à la baisse du pouvoir d’achat. De plus, la jeunesse ne peut dans le département le plus jeune de France, être assimilée à une simple variable budgétaire.