La campagne de dénigrement de l'UMP affichant sur les panneaux d'affichage libre de notre vallée, le visage de notre Président de la République sous les trombes d'eau de la cérémonie d'investiture et barrée du terme « L'ECHEC » en dit long sur la hauteur de pensée de l'opposition de droite de notre pays aujourd'hui.
Le pays ne s'est pas effondré à la suite de la prise de pouvoir par la gauche, comme voudrait nous le faire croire l'UMP par une communication amnésique.
Au contraire nous avons subi un affaiblissement progressif et lent de notre pays, depuis de nombreuses années, par des politiques libérales, prônées par cette droite aujourd'hui railleuse. Ces politiques ont petit à petit grignoté les marges de manœuvre de nos sociétés et de nos économies, pour remplir les poches d'une minorité de plus en plus riche, exemple les amis du Fouquet's. Cette minorité qui choisit d'émigrer en Belgique, en Grande-Bretagne ou ailleurs et déserte notre territoire après en avoir tiré les bénéfices.
Reconstruire sur les décombres d'une politique libérale qui a joué du clientélisme, de la facilité et du cours terme pendant plusieurs mandats ne se fera pas en un an. Qui peut encore croire à cette bêtise ? Il est plus facile de supprimer, de casser, que de reconstruire. Ce sont dix années de démolition auxquelles la gauche doit faire face.
Oui, la France est en grandes difficultés. Oui, les Français vivent des heures difficiles avec un avenir qui n'est pas comme nous le souhaiterions, mais ce n'est certainement pas aux pyromanes de donner des leçons.
La reconstruction ne se fera pas non plus en nous isolant du reste du monde, en croyant être les seuls à avoir raison. Il nous faut donc savoir porter l'exigence d'une vraie ambition de gauche tout en négociant avec les acteurs économiques ou des pays encore sous le coup des politiques libérales comme en Europe ou dans d'autres pays du monde.
Ce travail, c'est celui que se sont assignés notre Président, son Gouvernement et la majorité dans toutes ses composantes, c'est difficile et cela demandera beaucoup de temps pour atteindre le changement tant attendu.
Le pays a besoin de toutes les énergies pour se reconstruire mais pas des comportements d'enfants gâtés pour défendre leurs petits privilèges au détriment de ceux qui furent les laissés pour compte des années passées.
Un an après l'élection de la Gauche au pouvoir en France, la droite ne cesse de s'illustrer par de la communication oubliant ses propres responsabilités sur la situation actuelle de notre pays. Ce faisant, elle méprise le choix des Français qui ont lourdement sanctionné le Président sortant et fragilise de fait encore un peu plus les règles de fonctionnement démocratique. Elle méprise aussi tous les Français qui affichent aujourd'hui de réelles difficultés et qui attendent des politiques qu'ils soient vraiment responsables et appliquent les lois de la République.