VENDREDI 11 JANVIER 2013

 Bonsoir Mesdames et Messieurs,

Mes chers concitoyens,
Mes chers amis

Bienvenue dans ce gymnase Paul Nicolas, toujours aussi magnifiquement décorépar nos services, que je félicite au passage et où je suis très heureux de vous retrouver pour notre traditionnelle cérémonie des vœux, moment privilégié s’il en est un, de convivialité et de rencontre.

Merci d’avoir répondu à mon invitation et permettez-moi avant tout de saluer les personnalités qui me font l’honneur et l’amitié de leur présence.

Je ne vais rien vous apprendre en commençant mon propos par un constat sévère mais partagé : nous vivons depuis plusieurs années maintenant une crise économique, sociale et financière mondiale, européenne et française d’une ampleur sans précédent.

Je n’ai cessé ces dernières années avec bien d’autres de mes collègues de dénoncer la manière dont la crise a été gérée en France et l’image déplorable qui était donnée des collectivités territoriales et de leurs élus de proximité.  Nous rendant responsables du déficit des finances de l’Etat alors qu’en fait nous en représentons à peine 10%.

Le gouvernement d’alors n’a pas su fédérer et dépasser les clivages politiques pour que tous ensemble nous jouions un rôle d’amortisseur économique et social au service des Français. 

La nécessité de redressement des comptes de la Nation et du retour de la croissance appellent la mobilisation de tous.

Il n’y a pas de fatalité !

Notre pays est un grand pays qui a toujours su, dans les pages les plus sombres et les plus difficiles de son histoire, résister et se relever.

A présent, il est de notre responsabilité politique de se tourner résolument vers l’avenir et d’être prêt, chacun dans notre rôle  participer au redressement économique de la France.

Je souhaite revenir quelques instants sur les annonces du Président de la République lors de la clôture du Congrès des Maires, le mercredi 21 novembre dernier.

La ligne est désormais tracée et le climat de confiance est enfin restauré entre l’Etat et les collectivités territoriales et il se concrétisera dans un premier temps par la création du Haut Conseil des Territoires, lieu de dialogue nécessaire entre l’Etat et les collectivités territoriales, une demande forte depuis des années de l’Association des Maires de France.

Trois points fondamentaux ont été éclaircis :

Tout d’abord, les Maires sont à présent reconnus comme acteurs cruciaux et incontournables pour animer  leur territoire tant pour assurer la solidarité et la cohésion que comme moteurs du développement économique grâce aux investissements sur leurs communes.

A ce propos, le chef de l’Etat a annoncé la création de l’Agence de financement des investissements locaux, projet que nous souhaitions voir se mettre en place depuis plus de 3 ans.

D’autre part, afin de sécuriser la situation budgétaire très tendue de certaines collectivités, il a également confirmé l’ouverture de négociations pour élaborer des dispositifs fiscaux assurant un financement pérenne aux collectivités territoriales. Cette décision unanimement attendue nous redonnera à terme les moyens de nos ambitions.

Puis, s’il est évident qu’il faudra améliorer la répartition des compétences pour renforcer l’efficacité de la gouvernance locale,  la clause de compétence générale est sauvegardée.

Je ne peux évidemment que m’en réjouir car il faut souligner l’importance de trouver un cadre d’action autorisant chaque échelon à agir en fonction des projets prioritaires de son territoire.

La demande sociale, par exemple,  n’est pas la même à Eaubonne, à Neuilly-sur-Seine ou encore à Sevran.

Ces signes sont positifs pour l’avenir de nos collectivités et dans cette optique, l’acte III de la décentralisation, annoncé pour février 2013, augure d’un traitement équitable entre les personnes et entre les territoires afin de nous permettre à nous, élus de terrain, de poursuivre notre engagement  au service de l’intérêt général.

J’ai bien sur conscience que la décentralisation va être engagée, comme je le rappelais au début de mon propos, dans un contexte socio-économique très difficile.

Nous connaissons désormais l’équation. Les dotations de l’Etat aux collectivités locales sont gelées en 2013 et seront réduites en 2014 et 2015. Cependant,  il est juste que nous participions aux cotés des français,  à l’effort collectif que nécessite le redressement de la France.

 

Nous devrons boucler nos budgets 2013 en composant avec ces données incontournables en attendant la réforme de la fiscalité  qui  se fera, cette fois,  avec les communes, les départements et les régions.

A propos de fiscalité, je voudrais revenir un instant sur la réforme de la taxe professionnelle et ses effets néfastes, tant sur les finances des petits commerçants et des artisans, que sur celles des collectivités locales, et pour ce qui nous concerne,  la CAVF.

Cette réforme, menée tambour battant, avait été pourtant combattue en son temps, avec force par les élus et nous en avons mesuré hélas tous les impacts négatifs à la fin de l’année 2012.

Fort heureusement, les parlementaires viennent d’apporter des amendements sur cette mesure fiscale injuste, nous permettant de revoir à la baisse  dès ce mois-ci les montants des bases  pour l’année 2013.

Le Conseil Communautaire de la CAVF, réuni le 10 décembre dernier a déjà pris une délibération en ce sens, et les nouveaux taux de ces bases seront fixés lors d’une prochaine réunion de ce Conseil dans les jours qui viennent.

A Eaubonne, la vigilance des années passées nous permet d’avoir une situation financière saine. Loin de nous en contenter, nous continuons à être prudents. Il nous faut, pour chaque euro dépensé, continuer de nous demander s’il est correctement utilisé et pour quel résultat !

Le travail amorcé depuis plusieurs exercices budgétaires sera donc poursuivi.

Je pense aux efforts que nous avons entrepris pour réguler nos dépenses, rembourser notre dette, mettre en œuvre de nouvelles organisations ou  dégager de nouvelles capacités d’investissement et d’ors et déjà je peux vous l’annoncer, sans augmenter, cette année encore les impôts de nos concitoyens.

Je tiens à le dire avec force, c’est bien cet effort de bonne gestion et de maîtrise des dépenses qui nous garantit de pouvoir afficher un bilan positif pour les années écoulées et une ambition pour l’avenir.

Préserver le cadre de vie, mettre l’éducation au cœur de nos priorités et conforter les solidarités sont les 3 piliers de l’action municipale.

Cela passe par l’amélioration des infrastructures de la ville mais également l’entretien, la propreté et les travaux de voiries autant que la tranquillité publique et l’animation sociale.

Aussi, nous nous sommes engagés dans un vaste projet d’amélioration des parcs, notamment le potager de la Chesnaie ou le  square George V, sur le quartier Jean Macé - la cerisaie,

Les travaux de réfection du stade Paul Nicolas et des vestiaires se poursuivent et  vous avez pu d’ailleurs voir l’avancement de ce projet en arrivant.

12 agents du service propreté travaillent quotidiennement à garder notre ville propre. Il me faut cependant rappeler que la propreté n’est pas de l’unique responsabilité  des collectivités, elle est avant tout l’affaire de tous.

Le service des espaces verts a, notamment,  mis en œuvre une gestion durable des espaces verts afin d’entretenir le patrimoine naturel de notre ville.

C’est ainsi que l’investissement au quotidien de nos agents municipaux a vu sa juste récompense avec le maintien de nos trois fleurs suite au passage du jury en juillet dernier.

La voierie n’est pas non plus laissée en reste. Nous poursuivons notre programme d’entretien et de réfection des chaussées et des trottoirs ainsi que la mise aux normes des passages piétons pour l’accessibilité des personnes à mobilité réduite.

Préserver le cadre de vie, c’est également garantir la sécurité. Notre municipalité s’est fortement engagée sur ce sujet en l’envisageant à la fois sous l’axe de la prévention et de la répression.

J’y reviendrai dans un instant.

Préserver le cadre de vie des Eaubonnais, c’est aussi, favoriser la cohésion sociale en agissant pour construire le lien entre les personnes d’une même ville. C’est pourquoi nous confortons notre politique d’animation en maintenant et en développant les moments de rencontres sur la ville, en partenariat avec les associations et les conseils de quartiers.

En parallèle, nous avons choisi de porter haut notre ambition éducative.

L’activité culturelle est maintenant bien ancrée à Eaubonne et nous permet de proposer des spectacles de qualité s’adressant à tous types de public avec entre autres, l’ouverture de l’Orange Bleue aux associations et aux scolaires.

C’est l’objectif premier de notre politique culturelle : l’accès à la culture pour tous et le nouveau projet d’établissement du conservatoire de musique le confirme en offrant une nouvelle opportunité pour un apprentissage démocratique de la musique. Sans oublier, le travail de modernisation de la médiathèque Maurice Genevoix, par la CAVF, qui améliore les conditions d’accès du public à cet équipement.

Une ville qui prépare l’avenir, c’est aussi une ville qui a une vision éducative  prenant en compte  les difficultés auxquelles les jeunes peuvent être confrontées.  Cette année, une fois encore, nous avons poursuivi et accentué notre action sur la prévention de la santé des jeunes. Et ce, malgré la suppression par le Conseil général du CIVIQ. Ce dispositif finançait à hauteur de 80 000€par an  les actions jeunes de notre commune.

De même, nous avons,  malgré les contraintes budgétaires,  clairement maintenue notre action en faveur d’une solidarité active pour tous les Eaubonnais par l’activité du Centre Communal d’Action Sociale, qui intervient auprès des plus démunis et accompagne le vieillissement de nos séniors.

A ce propos, la construction d’un l’EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour personnes âgées dépendantes) en remplacement du foyer résidence Condat, comme je m’y étais engagé, est commencée depuis l’été dernier.

Cet établissement de 70 lits dont 15 conventionnés accueillera notamment des personnes atteintes de la maladie d’Alzeihmer. il ouvrira ses portes pour la fin de cette année.

La majorité des emplois qui y seront créés, seront réservés en priorité aux Eaubonnais au travers une convention avec le pôle emploi.

C’est pour l’équipe municipale et moi-même un véritable succès de savoir que sur notre ville nous accueillons un établissement de cette qualité,

Notre majorité a également mis en place, un véritable projet d’aménagement de son territoire lié aux  besoins de la population.

Nous poursuivons ainsi notre politique en matière de logement afin de permettre aux Eaubonnais d’accéder à une habitation adaptée à ses besoins et à sa situation.

Outre l’accession privée, pour la première fois dans le cadre de l’opération du Val Joli,  la ville investit  dans  l’accession aidée et ce sont  15 logements qui seront concernés par cette mesure.

C’est aussi la poursuite de la construction de logements sociaux et j’ai eu d’ailleurs le plaisir de pouvoir inaugurer en octobre dernier, 38 nouveaux logements  réalisés par l’OPIEVOY route de Margency.

A ce propos, je déplore le désengagement du Conseil Général qui n’apportera plus son aide financière aux bailleurs sociaux, exception faite pour Val d’Oise Habitat ou dans le cadre de l’ANRU.

C’est un mauvais coup qui leur est porté alors que nous vivons un manque crucial de logements sociaux.

Mais abordons cette nouvelle année .

Nos priorités seront en 2013 réaffirmées et notre action résolument tournée vers l’avenir.

C’est avec une profonde volonté de justice que la majorité municipale engagera cette nouvelle étape afin de répondre aux besoins de nos concitoyens.

Cela n’est pas une vaine promesse. Mes paroles sont ancrées dans la réalité du dialogue constant avec les Eaubonnais .

Afin de poursuivre cette relation dans une volonté permanente de maintenir l’échange,nous mettrons en ligne, en février,une version réactualisée de notre site internet. Il se caractérisera :

-          par plus d’interactivité entre les Eaubonnais et la municipalité notamment pour échanger grâce à la création d’un réseau social spécialement dédié aux habitants

-          et par plus de service public en facilitant l’accès aux informations et aux démarches administratives d’un simple clic.

Dans cette même logique, nous avons demandé à l’institut de sondage IFOP, organisme indépendant,  de réaliser une étude qui nous permette de pousser notre réflexion afin de rester au plus près des attentes de nos concitoyens.  J’ai accueilli les résultats avec une grande fierté, même, et nous le savons tous, si tout n’est pas parfait :

-          89% des personnes interrogées déclarent être satisfaite de vivre à Eaubonne et 92% dans leur quartier.

-          59% des Eaubonnais jugent également que l’évolution de la ville va dans le bon sens.

-          Et le même pourcentage considère que les engagements que nous avons pris en 2008 ont été tenus.

-          De plus, 77% de nos concitoyens soulignent que notre municipalité a réalisé du bon travail.

 

Il n’y a pas, je le crois, plus grande satisfaction pour un Maire de constater que son action et celle de sa majorité municipale, au service de l’intérêt général, correspond aux  attentes et aux besoins de ses concitoyens.

Mais il ne s’agit pas pour autant de se reposer sur ses lauriers.

 J’ai bien conscience qu’il demeure des efforts supplémentaires à réaliser à Eaubonne.  Vous vous êtes exprimés sur la sécurité, les modes de garde des tous petits, le développement économique et sur la préservation de notre cadre de vie. Nous poursuivons nos efforts dans ces domaines.

 

Cette année encore, l’échange permanent avec les Eaubonnais visera à toujours replacer le citoyen au cœur de l’action municipale.

Ainsi, nous débuterons l’année par une concertation autour de la  modification des rythmes scolaires pour les écoles primaires. L’ensemble de la communauté éducative va être associée à une réflexion qui prendra en compte en tout premier lieu l’intérêt de l’enfant tout en privilégiant  l’articulation nécessaire avec l’éducation nationale. Nous devrons également mesurer les effets de cette mesure  sur la gestion de notre collectivité. Je ne souhaite pas que nous enclenchions un processus qui va profondément modifier l’organisation quotidienne des parents et des professionnels  sans  prendre le temps de se concerter sur l’harmonisation de nos pratiques.

Ainsi, nous allons ouvrir une réflexion pour préparer la mise en œuvre du Projet Educatif d’Eaubonne. Notre P2E sera le fil conducteur des actions éducatives portées par la ville et sera défini en transversalité avec l’ensemble des services de la culture, du sport, de l’éducation nationale en lien avec les acteurs du monde associatifs.

Autre point :

Sans entrer dans une logique sécuritaire, nous allons accentuer notre mobilisation sur la question de la sécurité.

Nous avons décidé que le déploiement de la police municipale serai trenforcé, et nous maintenons un dialogue permanent entre la police municipale et inter-communale et la police nationale en coordonnant l’ensemble de leurs actions.

De même, 6 caméras de vidéo-protection supplémentaires seront installées cette année dans le cadre de la compétence de la communauté d’agglomération  Val et Forêt.

Les instances de concertation en lien avec la médiatrice de l’espace jeunesse et famille poursuivrons leur travail de manière à pouvoir dégager des actions de prévention concertées pour le second semestre 2013.  Notre municipalité est totalement impliquée pour préserver la tranquillité publique. D’ailleurs, j’ai posé un acte fort en signant un arrêté le 18 décembre en conseil municipal autorisant la police à verbaliser les individus s’alcoolisant sur la voie public et occasionnant ainsi de trop nombreuses gènes pour les riverains.

J’ai aussi la grande satisfaction de vous annoncer que notre effort pour augmenter les moyens de gardes des tous petits portent leurs fruits puisque dès 2013 un crèche associative soutenue par la ville ouvrira ses portes pour l’accueil de 20 petits Eaubonnais. En parallèle, débuteront cette année les travaux pour la construction d’une crèche intercommunale de 60 lits réparties entre Eaubonne et Ermont et qui ouvrira ses portes fin 2014.

Preuve de notre engagement, notre municipalité couvre, à elle seule, 50% des besoins en matière de garde d’enfant alors que  la moyenne départementale est de33%.

Ainsi au-delà de notre investissement pour les modes de gardes des enfants : relais d’assistantes maternelles, crèche collective, halte-garderie, centre de loisirs municipal, nous nous avons mis en place  le Réseau d’Ecoute d’Appui et d’Accompagnement aux Parents  (REAAP) et un deuxième Lieu d’Accueil Enfants Parents (LAEP) laissant la possibilité aux familles de s’exprimer et offrant un soutien éducatif.

 

Nous avons également lancé une réflexion pour la réalisation d’une véritable maison des associations. Une étude est engagée sur le réaménagement du petit château et des travaux vont être entrepris cette année afin que les associations puissent y être accueillies dans des conditions facilitant, toujours plus,  leurs activités.

Je souhaite que notre municipalité continue de soutenir les associations Eaubonnaises, d’autant plus qu’elles seront confrontés cette année encore au désengagement financier du Conseil général. 

Dans ce contexte éprouvant pour le monde associatif, je souhaite une fois encore remercier les présidents et tous les bénévoles qui œuvrent chaque jour sans compter pour la ville d’Eaubonne et les Eaubonnais.

Les associations mais également les particuliers pourront également de nouveau bénéficier de la salle des fête de la mairie qui avait subi un incendie en 2009.  Les travaux sont en cours d’achèvement.

Tous ces projets s’inscrivent dans la continuité de notre action afin de réaliser des équipements structurant répondant aux besoins des Eaubonnais.  J’ajoute que nous avons décidé de réaménager notre cimetière afin de créer un jardin du souvenir dédiés aux Eaubonnais.

Enfin, je ne voudrais pas oublier un élément essentiel du développement de notre ville. Il s’agit de la modification de notre Plan Local d’Urbanisme arrêtée en juin 2012 et dont l’application est envisagée en juin 2013.

Nous avons pensé ce document comme un véritable bouclier pour notre qualité de vie. Ce nouveau PLU vise à préserver les espaces verts de la ville et les zones pavillonnaires tout en gardant un dynamisme de construction à dimension humaine. Ainsi 98% de notre territoire est concerné par la protection de cette trame verte. Les 2% restant  laisse la possibilité d’une construire en densifiant un peu plus, de façon maitrisée, favorisant un habitat de types maisons de ville soit en logement social ou en accession à la propriété. 

Je souhaite, en arrivant presque à la fin de mon propos, insister sur le rôle fondamental que notre municipalité joue au quotidien auprès des Eaubonnais. Et cette feuille de route pour 2013 et les années à venir confirme notre engagement.

La crise isole et fragilise. Les risques d’exclusion sont plus nombreux et conduisent au repli sur soi.

Dans un tel contexte, le rapport à l’autre est essentiel et la question du bien vivre ensemble déterminante.

Les éléments de ce vivre ensemble ne sont pas tous du ressort de notre commune. Mais de nombreuses actions que nous initions y participent.

-          Lorsque nous aidons au lien entre les habitants, nous favorisons ce vivre ensemble.

-          Lorsque nous investissons dans des programmes d’actions culturelles, sportives, sociales, nous créons les conditions d’une ouverture aux autres, nous favorisons le vivre ensemble

-          Lorsque nous développons l’accès au logement diversifié qu’il soit  social, privé ou en accession aidée à la propriété,nous permettons à chacun de trouver sa place,

-          Lorsque nous créons des nouveaux équipements publics et que nous prenons en compte tous les besoins des habitants, Nous favorisons le vivre ensemble

-          Lorsque nous mettons en œuvre des animations, nous brisons l’isolement,nous favorisons le vivre ensemble

C’est cela le sens que nous voulons donner à notre action.

C’est d’ailleurs, je le crois, le sens de l’action politique :

Permettre à chacun de trouver sa place avec le sentiment et la certitude d’appartenir à une communauté plus vaste et solidaire, celle de notre ville, celle d’Eaubonne.

 

Enfin, avant de conclure, je voudrais remercier tous nos partenaires,

Tous ceux qui sont à nos côtés et qui nous permettent de réaliser nos projets :

Les services de l’Etat, le Conseil Régional, le Conseil général, la CAF

mais aussi celles ceux qui veillent sur nous au quotidien, policiers nationaux et intercommunaux, les sapeurs-pompiers et bien entendu ceux aussi qui, au jour le jour s’impliquent dans la vie et  le dynamisme de notre ville, je veux parler des enseignants, du monde associatif, si riche et diversifié,  des Conseils de quartier et des élus du Conseil municipal des jeunes, mais aussi les professionnels, les commerçants, les artisans et bien sûr tous les bénévoles qui se dévouent sans compter.

Mais rien ne serait possible sans le concours précieux de notre administration, et de nos services municipaux.

Je veux remercier ici chaque agent quelque soit son grade ou sa fonction pour son implication et  son dévouement, le féliciter pour le travail remarquable qu’il accomplit chaque jour au service des Eaubonnais et de notre ville.

 

J’arrive à la fin de mon propos, mais avant d’en terminer, je veux ici, féliciter mais surtout remercier tout particulièrement et très chaleureusement tous les membres de l’équipe municipale, les maires adjoints au sein de  leurs délégations ainsi que les Conseillers Municipaux, qui s’investissent avec passion et conviction pour faire avancer notre ville.

Je suis heureux et fier du travail partenarial que nous réalisons, de l’esprit d’équipe et de la sérénité qui nous animent et qui président à notre action.

Mes chers collègues, mes chers amis, merci à vous tous

Et pour en terminer  enfin, permettez-moi, au seuil de cette nouvelle année, de  vous souhaiter à nouveau  une très belle et heureuse année à Eaubonne !

 

Je vous remercie.

François BALAGEAS