Un an après son arrivée aux commandes du Département, la majorité UMP-UVO nous donne le triste spectacle d’une gouvernance incohérente, autoritaire, opaque et sans  dialogue possible.
Le changement précipité de l’ordre du jour de la Séance Plénière d’aujourd’hui en atteste s’il  en était encore nécessaire.

Pour des raisons inexpliquées et ce malgré nos demandes insistantes,  l’UMP-UVO a pris la décision dans la précipitation de faire« disparaître » le rapport fondamental  inscrit à l’ordre du jour, pour le fonctionnement de notre collectivité, le vote du budget primitif 2012.

L’UMP-UVO, pour se justifier auprès des Valdoisiens, de ce fait sans précédent dans l’histoire de notre Département, fait état d’une difficulté technique qui serait liée à l’augmentation des taux de la fiscalité qu’elle a décidé cyniquement d’imposer pour la seconde fois en un an aux contribuables Valdoisiens (+21% en 2011), et ce  alors même que la situation sociale se dégrade mécaniquement par les effets de la crise que connaît notre pays.

Faisant ainsi le choix scandaleux de faire payer aux contribuables Valdoisiens l’ardoise de l’Etat depuis 2004 : RSA, APA, PCH pour un montant de 412 millions au 31 mars 2011.

Par ailleurs, rappelons à cette même majorité une règle simple qu’elle ne peut prétendre méconnaître, après avoir dirigé  près de 40 ans notre département, règle qui consiste en l’obligation de l’exécutif à faire voter par l’assemblée toute augmentation de taux de fiscalité.

Face à cette situation inacceptable, qui a pour effet immédiat de repousser le vote du budget de notre département à une date ultérieure, pénalisant notamment nombre d’associations et de partenaires du département, c'est solennellement que nous exigeons de remettre de l'ordre dans la gouvernance du Conseil général.

Notre institution ne peut pas être au service des petits intérêts de tel ou tel sous-groupe d'élus comme le laisse entrevoir cette situation.

L'opposition et les Valdoisiens  ne peuvent pas être plus longtemps méprisés comme ils le sont aujourd'hui. Il est grand temps d'agir dans la transparence

Comme nous, les Valdoisiens sont en droit de se poser la question  sur l’objectif d’une telle manœuvre et d’obtenir une réponse.

Au-delà du défaut récurrent de gouvernance dont l’UMP-UVO nous  fait chaque jour la démonstration, il y a encore plus grave : c’est la remise en cause systématique et la dénégation des politiques mises en œuvre par la majorité de gauche de 2008 à 2011 en direction de la jeunesse, de l’éducation, du logement, de la culture, du sport et de l’investissement pour préparer l’emploi et l’avenir de notre département.

L’UMP-UVO, relais du gouvernement poursuit sa mission de démantèlement du département et de ses services de proximité en décidant une nouvelle augmentation des impôts en 2012 et confirme définitivement sont éloignement des difficultés économiques et sociales quotidiennes vécues par de très nombreux Valdoisiens.

Ces différentes raisons nous ont amenés Vendredi matin à ne pas siéger et priver la majorité d’avoir le quorum pour ouvrir la séance.

 

Didier ARNAL, Président du Groupe Val d'Oise Utile &  Solidaire

 

Contact Presse : Nicolas RUET Nicolas.ruet@valdoise.fr - Ruetnicolas@yahoo.fr - 06 64 38 50 94