Jeudi, François hollande s'est déplacé à Orléans où il a rencontré Christophe Paris, directeur général de l'AFEV (Association de la fondation étudiante pour la ville), ainsi qu’une délégation au Conseil Régional du Centre. Après avoir visité le Centre d’études sur le camp d’internement et de la déportation juive, François Hollande a rendu hommage à Jean Zay, ministre de l'éducation nationale radical-socialiste assassiné par des miliciens en 1944.



Hommage à Jean Zay

Ne pas céder à la stigmatisation

Enfin lors de la réunion publique organisée, François Hollande a prononcé un discours portant sur l'Ecole et la Nation dans lequel il est revenu sur les valeurs de la République en exhortant les Français à ne "pas céder à la stigmatisation de l'autre", mais aussi expliquant son projet de réforme du système éducatif Français.

Un pacte éducatif

François Hollande s'est prononcé pour "un nouveau pacte entre l'Ecole et la Nation, un pacte éducatif". Il est revenu en particulier sur la position des enseignants "fatigués" de "remises en cause permanentes" et auxquels il souhaite donner "la confiance qu'ils attendent"

Des réformes claires

Notre candidat a par la suite réaffirmé sa volonté de créer 60 000 postes supplémentaires dans l'éducation sur le quinquennat, mais aussi d'allonger le "temps scolaire sur l'année et sur la semaine et en diminuant les surcharges journalières".

S'agissant de la formation des enseignants, François Hollande a également annoncé son intention de la rétablir dans les "Ecoles supérieures du professorat et de l'éducation".
 

Enfin dans l'enseignement primaire et maternel, il souhaite voir une hausse du taux d'encadrement et relever le taux de scolarisation des enfants de moins de 3 ans.

>> Lire le discours

>> Voir le projet de François Hollande sur l'éducation

>> Voir l'infographie « Education: un système scolaire en échec »

>> Voir notre infographie « Sarkozy en chiffres: l'éducation sacrifiée »