François Hollande était à Dijon lundi 6 février pour une journée placée sous les thèmes de la justice et de la sécurité.
Il a expliqué ses engagements lors du débat sur la justice organisé par le club Droits, Justice et Sécurités auquel il était invité. 


Intervention lors du débat sur la justice... par francoishollande


François Hollande a d'abord appelé tous les acteurs de la justice à avoir «confiance dans la République, confiance dans les Français». Un rappel nécessaire car «la justice pendant ces 5 ans et davantage a été affaiblie, appauvrie, pour ne pas dire, déconsidérée.»

Le candidat à la présidence de la République a rappelé les trois grands principes fondateurs : « la justice doit être accessible à tous. La justice doit être efficace. La justice doit être indépendante.»

Une justice accessible à tous

«Je commencerai par la justice de tous les jours» «tout ce qui organise les aspects essentiels de la vie».
Cela passera par «revoir le périmètre effectif des tribunaux d'instance et de grande instance», la création d'un «guichet unique de greffe qui permettra un accès plus facile à la justice» et «améliorer l'aide juridictionnelle».

Une justice efficace

François Hollande propose «quelques mesures simples mais urgentes» dont la première est celle d'évaluer notre système judiciaire.
Concernant la justice des mineurs, «sa spécificité sera confortée sur la base de l'ordonnance de 1945 avec des sanctions rapides et proportionnées» et il y aura doublement des centre éducatifs fermés.

Une justice indépendante

«Nous réformerons le Conseil Supérieur de la Magistrature. Il sera doté de vrais moyens et de compétences élargies. Composé à parité de magistrats et de non-magistrats dont la nomination devra être approuvée par les commissions des lois du parlement.»
«Tous les magistrats du parquet, y compris les procureurs généraux seront nommés sur avis conforme du Conseil Supérieur de la Magistrature.»
«Nous ferons voter une loi supprimant la Cour de justice de la République.» «Les ministres doivent être des citoyens comme les autres.»