180px-Marcel_Sembat_by_Pierre_PetitMarcel Sembat est né le 19 octobre 1862 .

Docteur en droit, avocat près la cour d’appel de Paris, Marcel Sembat fut également journaliste, chroniqueur judiciaire à La République française, le journal de Léon Gambetta.

Cofondateur de La Revue de l’évolution, il adhéra au Comité révolutionnaire central (parti socialiste de tendance blanquiste), qui devint en 1897 le Parti socialiste révolutionnaire (dont il fut un des dirigeants), puis le Parti socialiste de France en 1902, puis la SFIO en 1905.

Directeur de La petite République, le journal socialiste animé par Jean Jaurès , il collabora à La revue socialiste, à La Lanterne, à l’Humanité, journal dans lequel il tint une rubrique de politique étrangère.

En 1893, il fut élu député socialiste indépendant de la Seine, dans la première circonscription du 18e arrondissement de Paris. Il fut constamment réélu jusqu’à son décès.

En 1905 il vote la Loi de Séparation des églises et de l’état. Auteur d’un pamphlet pacifiste, Faites un roi sinon la paix, il fut néanmoins appelé au gouvernement comme ministre des Travaux publics, dans le gouvernement Viviani, dit gouvernement d’union sacrée le 27 août 1914. Il fut maintenu dans ses fonctions dans le cabinet Briand jusqu’au 12 décembre 1916. Son cabinet était dirigé par Léon Blum et comptait également le poète Gustave Kahn.

Au congrès de Tours en décembre 1920, il vota contre l’adhésion à la IIIème Internationale. Il mourut brusquement à Chamonix en 1922 d’une hémorragie cérébrale.

Voir aussi http://fr.wikipedia.org/wiki/Marcel_Sembat